Publications

En Génétique, que vous envisagiez ou non une carrière hospitalière/hospitalo-universitaire il vous sera demandé de réaliser plusieurs publications durant l’internat. 

Votre mémoire de D.E.S., comme votre thèse d’exercice peuvent facilement faire l’objet de publication. Il en est de même pour le mémoire de Master 2 (en fonction des résultats obtenus lors du stage). Il vous sera également souvent proposé de participer aux activités de recherche du service, ce qui constitue autant d’occasions de publier. 

Ces publications sont importantes car elles apportent des financements pour votre CHU et vous permettent d’engranger des “points SIGAPS” qui vous seront nécessaire pour l’évolution de votre carrière.

Le projet SIGAPS (https://sigaps.fr/) a mis en place un logiciel de bibliométrie qui a pour objectif d’aider au recensement et à l’analyse des publications scientifiques référencées sur Pubmed pour un établissement ayant des activités de recherche médicale. Il est ainsi utilisé par la Direction générale de l’offre de soins (DGOS) au Ministère de la Santé afin d’évaluer la production scientifique des CHU français en vue de la répartition de l’enveloppe MERRI (Missions d’Enseignement, de Recherche, de Recours et d’Innovation) dans le cadre de la tarification à l’activité.

La participation aux travaux scientifiques des internes n’est pas prise en compte dans les financements recherche (MERRI) par la DGOS. En pratique, si vous êtes le seul publiant du CHU sur votre article (ce qui n’est, a priori, jamais le cas), la publication ne rapportera pas de points SIGAPS à l’établissement. En revanche, si d’autre(s) auteur(s) du CHU est(sont) identifié(s) sur la publication et sont éligibles aux financements MERRI, les points dépendent de la meilleur position de(s) l’auteur(s) du CHU. Les points Sigaps vous seront attribués une fois la fin de votre internat lors de la création de votre compte auprès de votre nouveau CHU de rattachement.

Les «points Sigaps» sont calculés en prenant en compte deux éléments : (1) la catégorie de la revue, i.e. la position du journal (souvent donnée par l’impact factor) par rapport aux autres journaux dans une discipline donnée (8 points pour un article A, 6 pour un B, 4,3,2,1 pour respectivement les catégories C,D,E et NC) et (2) la position de l’auteur (4 pour le premier et dernier auteur, 3 pour le second, 2 pour le troisième et 1 pour les autres positions). Le score est obtenu en multipliant le nombre de points lié à ces deux éléments. Le score SIGAPS pour l’auteur d’un article peut donc varier de 1 à 32 points. Ainsi un article publié en premier auteur dans une revue A sera côté 32 points, un article en 5ème position dans une revue E, 2 points. 

Pour que vos publications soient bien attribuées à votre CHU, il faut respecter les recommandations de ce dernier pour les affiliations. Il peut arriver qu’une publication échappe au repérage SIGAPS, il est donc important de vérifier que toutes vos publications apparaissent dans la liste à valider sur le site internet SIGAPS de votre centre.

Avant toute rédaction d’article, il est important, dans la mesure du possible, d’être en mesure de connaître la valeur de la publication qui découle de votre travail (case report, revue de la littérature, description d’un nouveau syndrome, identification d’un nouveau gène avec ou sans études fonctionnelles…) qui peut demander un fort investissement.

Afin de faciliter la rédaction de votre article, il faut faudra effectuer des recherches bibliographiques. Pour cela, il existe certains logiciels gratuits: Zotero (zotero.org) ou Mendeley (mendeley.com) par exemple. Il s’agit d’applications avec des outils intégrés à la fois à votre navigateur web (Firefox ou Google chrome) et dans votre éditeur de texte. Il permet ainsi de collecter automatiquement les fichiers .pdf de vos articles d’intérêt (si vous en avez l’accès) avec les méta-données (date de publication, journal, auteurs, titre), de les trier dans une bibliothèque et in fine d’insérer les références et la bibliographie dans le manuscrit de votre publication dans l’ordre de citation et selon le format exigé par votre journal. 

Share This